Aujourd’hui j’ai 30 ans.

 

30 ans, qu’est-ce que ce laps de temps dans une vie, une centurie? Certainement rien. D’autres ont vécu plus longtemps. Certains ont fait bien plus dans ce même temps, et pourtant, pour rien au monde, je ne changerais mon monde.

 

Une page, un mémoire dans le grand livre de notre histoire. Comme tant d’autres avant moi, je profite de l’occasion pour faire le point et la virgule, pour repousser au loin toute interrogation en me plongeant dans la rivière de mes émotions.

 

A bien y réfléchir, il s’en est passé des grains, du temps, des évènements, dans le grand sablier de ces trente ans.

 

Bien trop jeune pour comprendre, j’ai vu la chute d’un mur, d’un pan d’Histoire. En un soir, un monde s’est réuni, s’est rassemblé, dans un plus grand ensemble avec un but commun : grandir ensemble.

 

Trop petit,  je rêve et je tremble. Je me perds dans ces contes et ces légendes. Dans ces histoires qui le soir me donnent la Chair de Poule. Qui laissent mes yeux ouverts, à la recherche du monstre caché. Le parquet, la pluie, le vent et cette immense armoire d’où, j’en suis sûr, il peut me voir. Le noir est son domaine, il me mène par le bout du nez, pour faire de moi son prochain trophée. Trop fier, je lutte et je veille, jusqu’à ce que le sommeil s’empare de moi.

 

Les mois puis les années se sont passés, les monstres et leurs alliés eux ont trépassé.

 

Voici venir l’époque des potes et du collège, de son cortège d’heures de colle vissé au siège. Pris au piège, entre Thales et Pythagore – ce triangle est-il encore vraiment rectangle ?! Par tous les angles, j’accuse ! C’est la faute à cette salope d’hypoténuse ! Mais j’y pense… et si j’y pense, j’y suis ! a dit un jour un homme qui jouait des cartes et du triangle.

 

Mais je m’égare car été comme hiver, peu importe l’heure et le temps, c’est dans la rue que nous étions.

 

Pour retrouver notre habitude. Fouler le bitume, le pied avide, la tête levée, pour délivrer la plus belle passe, le plus beau tir. C’était le temps du ballon, du beau football ou les goals étaient volants. Ou l’équipe type était en fait une joyeuse fête, faite de tous les types, de tous les âges, unis par une joie simple et son partage.

 

Quelques années plus tard, sous la vieille dame de fer, j’ai vu un nouveau millénaire. Illuminée de milles feux et d’artifices. Un spectacle sans aucune tâche, auquel aujourd’hui encore mon cœur s’attache.

 

De l’attache il en faudra, car le nouveau millénaire ne sera pas une ère de paix et de prospérité comme annoncé.

 

Comme beaucoup mon cœur s’est arrêté. Mes yeux pour la première fois se sont noyés en cette triste journée. Lorsqu’en rentrant des cours, j’ai vu ces tours mises à terre par des oiseaux de fer, fendant les airs et le béton, semant la mort, la destruction.

 

Le monde avait changé. Il faut savoir se relever. Voici venir une nouvelle époque, une nouvelle épopée : celle du lycée.

 

Les fous-rires, les copains, les jeux de mots sont légions. Les profs, nous apostrophent et tentent tant bien que mal de nous enseigner tous leurs préceptes. Tous ces concepts qui donnent l’air moins con, certes, mais dont beaucoup nous déconcertent. Avec Olari, qu’est-ce qu’on on a rit, en découvrant Karl Marx, Tocqueville et les grappes de Schumpeter. En découvrant avec Bartissol que toutes seules, les tables disparaissent quand vous quittez la pièce.

 

Le lycée, cette pièce maitresse qui n’a de cesse de faire sourire, mais les souvenirs ne font pas vivre. Aussi faut-il voir bien plus loin pour subvenir à ces besoins.

 

Place à la fac et aux écoles, pour tenter de récolter une position sur le marché. La marche est haute mais après des milliers d’heures d’un dur labeur, voici enfin venir la fin. Place à la vie active, la voie à suivre, de gré ou de force.

 

Force est de constater que ce nouveau monde est bien étrange, mais par Tolkien pour rien au monde je ne veux qu’il me change ! Malgré les peurs et les doutes, coûte que coûte, je poursuivrais ma route. TU, AE et JPA, autant de petites lettres pour de grands êtres, de grandes et belles aventures qui aujourd’hui encore perdurent.

Les mois défilent, puis les années, je fais maintenant partie de cette génération dorée. De celle qui n’a jamais connu de guerre comme naguère nos grands-pères. Eux qui se sont battus et sont tombés, pour sauver nos vies, nos libertés.

 

Ce glorieux passé semble bien loin et pourtant, en temps de paix, j’ai vu la mort et la terreur. Je n’y étais pas et pourtant j’ai vu le trépas ; j’ai vu mes semblables tomber sous les balles. J’ai vu mon innocence partir sous les tirs. Où est donc passé Charlie dans ce cache-cache sanglant ? Il a laissé les traces de sa peur et sa souffrance au stade de France. Il a laissé un sanglant plan, du Bataclan à Nice, sans autre indice.

 

La peine est indicible. Même pris pour cible, nous ferons face, nous ferons front, unis malgré la haine pour affronter tous les dangers.

 

Les temps ont bien changé au cours de ces courtes trente années. Que réserve l’avenir ? Personne ne peut le dire, mais je compte bien continuer d’en rire. De l’écrire, par ma plume ou ma voix pour, chaque jour, tracer ma voie et profiter de chaque moment, de chaque instant, dès maintenant.

8mile

 

Dans un monde où tout est digital, où tout se dit jetable, je table sur le contraire et j’erre dans ces tunnels et ces couloirs, dans ce monde souterrain, ce grand terrain de jeu qui ne voit jamais le jour..

Lire la suite

 

Her de Spike Jonze avec Joaquim Phoenix et Scarlett Johansson

Her de Spike Jonze avec Joaquim Phoenix et Scarlett Johansson

Avec Her, Spike Jonze (réalisateur de ‘’Dans la peau de John Malkovich’’), signe son véritable retour au premier plan, tout comme Joaquim Phoenix qui exprime là toute l’étendue de talent. Car, il faut bien le dire, tout le monde guettait Her et son acteur avec autant d’impatience que de scepticisme.

Il faut l’avouer, le synopsis du film est des plus déroutant : ‘’Dans un futur proche, Theodore Twombly est inconsolable suite à une rupture difficile. Il fait alors l’acquisition d’un programme informatique ultramoderne.’’

Lire la suite

12years_a_slave12 Years a Slave fait partie de ces films coup de poing que l’on prend en plein visage sans s’y attendre. De ces films trop rares, qui nous font ressentir toute la beauté du cinéma. Qui nous rappellent pourquoi, de semaines en semaines, nous parcourons sans cesse les salles obscures à la recherche de la perle rare.

De ce moment indéfinissable, suspendu dans l’air et le temps qui parvient à nous faire voyager vers d’autres pays, d’autres époques. Dans un monde parfois réel ou totalement fantasmé sans que la différence ne soit visible pendant la moindre seconde.

Lire la suite

Des Accords Latins !

Des Accords Latins !

.

Metalleros et amantes de la musica !

Vous en avez marre de votre vie dans l’Hexagone où il fait moche, froid, et où il pleut sans cesse ?Vous avez envie de soleil, de chaleur, de plage, de cocotiers et de torpeur amazonienne ?

Embarquez avec l’équipe d’Accords Electriques pour ce podcast ensoleillé et calliente qui vous emmènera de l’Espagne à l’Amérique latine, en passant par la région nancéenne, où les français de Midnight Sorrow nous présentent « Between Sun and Moon », extrait de leur premier EP, At First.

Lire la suite

plumeIl est étrange de voir comme certains mots mis bouts à bouts expliquent bien des tabous. Comme certaines rimes tutoient les cimes et les cieux alors que d’autres sombrent dans l’ombre pour ne jamais voir la lumière.

Voici venir l’histoire du soir, ou cette fois ci, deux récits seront contés dans le même conte. La même base, la même trame, celle des larmes d’une belle dame dont les yeux réveillent la flamme d’un jeune garçon qui voit son âme mise à mal dans les méandres de l’amour.

Lire la suite

Accords Norvégiens

Accords Norvégiens

 

Musikkelskere av alle slag !

La Norvège, ce pays qu’on n’arrive jamais à placer correctement sur les cartes (tout en haut, tout à gauche), n’est pas qu’une terre grêlée de trous aqueux dénommés fjords, et de montagnes sauvages couvertes de sapins. C’est aussi la terre natale du black metal dans ses formes les plus extrêmes (i.e. incendie d’églises, crimes sataniques et meurtres entre musiciens). Bienvenue dans Accords Electriques !

 

Lire la suite

Des Amours d'Accords

Des Amours d’Accords

 

Métalleux romantiques et nymphomanes tous à poil, la séduisante équipe d’Accords Electriques s’est mise en mode lover pour vous offrir, à vous coquins amoureux, et à toi célibataire esseulé et déprimé de voir tes amis en couple se préparer une nuit de folie, une émission spéciale, un podcast exceptionnel pour faire et pour fêtez l’amour en ce jour deSaint Valentin.

Au programme de cette émission élec…. trique (hummmm), nous vous proposons de retracer les différentes étapes de la passion amoureuse, ainsi que d’en explorer les multiples facettes (oh oui!), en écoutant les plus belles chansons d’amour du metal sympho…nique (han!).

 

Lire la suite

Rideau_ThéâtreParce que c’est bien d’aller au théâtre, mais c’est tout aussi bien de les écrire aussi ! Voici pour vous une petite scène écrite il y a fort longtemps ! C’est, absurde mais qu’est ce que c’est bon !

Ce matin là Harry homme de 45 ans se réveilla de fort bonne humeur car il avait commandé la veille un ordinateur qu’il devait recevoir le lendemain.

 

Lire la suite

Des Accords Italiques !

Des Accords Italiques !

 

Tu as loupé la dernière émission d’Accords Électriques et tu ne t’en remets pas ? Pas de problèmes ! Le podcast consacré à l’Italie est disponible. Adieu le froid polaire, tu vas pouvoir poser tes valises sur la terre de Verdi, Vivaldi et Turilli, profiter de l’accent prodigieux de Caesar, et revivre en direct le putsch hard rock d’Iras !

On se ballade donc pour cette émission consacrée aux grands groupes de la botte à travers différents styles pour finir avec le kitschissime morceau hors métal. Alors profite des antipasti, des pizzas et des accords métalliques italiens, car qui sait dans quel pays nous allons t’emmener pour la prochaine !

 

Lire la suite